Bilan provisoire du premier Forum international sur l’Enseignement du Français en Iran

Bilan provisoire du premier Forum international sur l’Enseignement du Français en Iran

forum (5)

Le 1er Forum international sur l’Enseignement du Français en Iran, organisé par l’Association Iranienne de Langue et littérature françaises (AILLF) et le Centre de Langue française (CLF) de Téhéran a eu lieu les 20 et 21 décembre à Téhéran. Cette grande manifestation scientifique s’est déroulée sous forme des plénières et des tables rondes et a donné l’occasion à des spécialistes, d’échanger leurs points de vue sur les questions concrètes qui touchent aujourd’hui le Français en Iran. L’objectif majeur du Forum était de dresser un état des lieux du français et des pratiques actuelles de son enseignement en Iran et de réfléchir aux orientations à venir.
Le niveau de ce colloque international a été qualifié par tous les participants, de remarquable, compte tenu de la qualité des communications scientifiques effectuées par les spécialistes venus de France, de Belgique et de Liban, parmi les meilleurs du monde sur les thèmes abordés, mais aussi par les intervenants iraniens. Contre toute attente, plus de 1100 personnes se sont inscrites et près de 1000 personnes y ont assisté. Ce qui traduit l’intérêt suscité par le Forum. Le grand souhait de tous les participants iraniens, notamment les étudiants, est de continuer ce genre d’événements scientifiques.
On s’attend à ce que de nouvelles idées et même des projets concrets pour le français en Iran sortent de ce Forum, en particulier des tables rondes qui de façon plus ciblée et restreinte, traitaient des sujets concrets touchant à la fois l’état du français en Iran mais aussi, l’avenir de la langue française, son enseignement, son apprentissage, les certifications, les formations, les diplômes professionnels, le marché du travail, etc.
Vu le nombre de plus en plus élevé des apprenants du français en Iran mais aussi des besoins relatifs au travail et au marché, une nouvelle réflexion doit être menée pour répondre aux nouvelles demandes.
-Renforcer les relations entre l’AILLF et tous les départements de Français, les écoles et les instituts de langue où est enseigné le Français, d’une part, et de l’autre avec les institutions internationales de référence dont les représentants étaient présents, permettra de concrétiser des projets évoqués dans ce Forum.
-L’organisation des colloques thématiques plus restreints pour examiner la réalisation des projets.
-Nouer des rapports avec le Ministère iranien de l’Education nationale : Monsieur Ali Zarafshan, vice-ministre iranien de l’Education nationale, présent à ce Forum, a exprimé son désir d’avoir accès à certaines interventions qui concernent tout particulièrement l’enseignement du français à l’Ecole, ce qui montre déjà que l’un des objectifs poursuivis par l’AILLF d’aider à la réinsertion obligatoire du Français à l’Ecole, trouve des échos favorables auprès des autorités iraniennes.
-L’un des projets vitaux pour l’avenir du français en Iran, est d’augmenter le nombre de spécialistes de l’enseignement et de linguistes (notamment de Linguistique appliquée) et remplir le fossé existant entre les didacticiens et les littéraires et inviter les deux parties à ouvrir des séances régulières de dialogue et de réflexion autour de l’enseignement du français en Iran.
-La professionnalisation du français, la nécessité de former de plus en plus des enseignants qui soient capables de manier tous les outils modernes de l’enseignement du français, l’adhésion des universités iraniennes aux organisations scientifiques francophones comme l’Agence universitaire de la Francophone (AUF) qui facilitera les échanges et contribuera à l’internationalisation de ces universités, sont entre autres des points qui ont été soulignés par les intervenants tout au long de ce Forum.

No Comments

Post A Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

X